vendredi 30 mai 2008

Diebold - Listen To My Heartbeast


"Chassez le naturel, il revient au galop", disait Omar Sharif. Après avoir épuisé mon stock de phrases sur des musiques, disons, plus pop (REM, Jamie Lidell, The Accidental), je replonge dans les travers d’une année 2008 assez radicale. C’est bizarre. Lorsque la trentaine pointe le bout du nez, certains découvrent avec dégoût qu’ils sont désormais capables d’écouter une chanson de Raphaël au saut du lit sans dégueuler leurs Choco Pops, voire d’acheter un album de Gérald de Palmas pour écouter dans la bagnole, "parce que ça les détend en allant travailler."

Moi, c’est exactement l’inverse : depuis deux ou trois ans, je m’étonne à écouter des productions de plus en plus opaques, fermées, autistes. Crise d’adulescence ? Mystère…

Dans ce contexte, pas surprenant donc que le premier album de Diebold s’octroie une belle place sur le podium de mes écoutes favorites du moment. Diebold, c’est un duo basse-batterie assez bruyant, composé de membres de A Silver Mt Zion et Godspeed You Black Emperor! Et là, j’entends l’assistance râler en chœur :

- Ooooooh non… Pitié, pas du post-rock avec des morceaux de 20 minutes pleins de violons larmoyants…

Que nenni, mamy. Que nenni.

Diebold, c’est plutôt musclé. Voire très musclé, façon piquouses et stéroïdes. Sous une production crasse émergent de violents coups de grosse caisse qui donnent la réplique à une basse qui expectore les mauvais souvenirs d’une sale bronchite. On se situe dans un univers assez proche de Om (un autre duo basse-batterie) ou Black Engine. Les belges citeront également Graffen Völder pour l’énergie punk. Pas vraiment des douillets, quoi.

L’album est expédié en six morceaux, pour 35 minutes au compteur. A noter qu’à part la plage d’entrée, tout l’album est instrumental. Après trois semaines d'accalmie, les voisins vont de nouveau se plaindre.

Le lien intéressant :
Diebold sur le site de Bangor Records : http://www.bangorrecords.com/releases/index.php

2 commentaires:

Yv a dit…

Très particulier, je ne connaissais pas !

J'ai l'impression qu'il faut écouter plusieurs fois avant de percuter ? Etait-ce ton cas ou es-tu tombé raide dingue de l'opus à la première écoute ?

Yv

AL a dit…

j'avais commencé à écouter une première fois mais je n'était pas dans le bon état d'esprit. Avec ce genre de musique, il faut toujours être attentif à son humeur du moment. Je n'écouterais jamais ça en voiture ou en prenant mon bain. Par contre, dans le walkman, après une journée difficile, à fond à fond...