samedi 13 octobre 2007

Radiohead - In Rainbows

Pour la première fois de ma vie, j’ai payé pour télécharger des 1 et des 0 qui, une fois décodés, se transforment en album, en l’occurrence le dernier Radiohead. Quelques clics, 1,99 livre débitée de ma carte Visa et voilà In Rainbows qui se retrouve sur ma clé USB et qui tourne au bureau.

Un album de Radiohead, c’est un événement que j’attends toujours avec une excitation débordante. Je me souviens qu’il m’avait fallu des plombes avant de m’approprier pleinement Kid A, au contraire de Hail To The Thief qui était passé « comme le petit Jésus dans une culotte de velours ».

Pour vous parler de celui-ci, j’ai légèrement revu ma façon de procéder. Je me suis armé d’un carnet, j’ai laissé tourner la bête pendant deux journées de travail et j’ai noté mes impressions au fur et à mesure, que je vous livre dans leur forme la plus brute. Aucune réécriture, aucune mise en perspective, juste un catalogue de sensations qui se succèdent et finissent par donner corps à un disque ou plutôt à la perception d'un disque. Quant à l’album en tant que tel, chacun se fera sa propre opinion, tant la relation qu’on peut entretenir avec la musique de Radiohead peut être quelque chose de très personnel.

Mercredi 10 octobre, 11h.
1re impression :

Bon, verdict après une première écoute très distraite et dérangée par des réunions et coups de fil en tous genres : beaucoup moins rock’n’roll que Hail To The Thief. Y’a un morceau presque Bossa qui m’a tout de suite marqué. On dirait Mes Vacances à Rio de "rinôçérôse". Autrement, d’excellents changements de rythme, plus de guitares que sur Kid A et beaucoup moins électro que l’album solo de Thom Yorke. Dans l’ensemble, les guitares sont plus jazzy et y’a des nappes de claviers dans tous les sens.
Mais ça ne sent pas la claque

Mercredi 10 octobre, 15h.
2e impression :
Je retiens définitivement House Of Cards et sa guitare bossa comme le temps fort de cet album. Jigsaw Falling Into Place, le morceau qui suit, me fait irrésistiblement penser à Myxomatosis, sur Hail To The Thief, mais en moins entêtant.
Videotape, la chanson qui clôt l’album, est superbe. Une variation sur quelques notes de piano, Radiohead nous refait le coup de Fade Out, 10 ans plus tard, le piano ayant pris le relais des arpèges de guitare. La maturité en plus, les larmes dans les yeux en moins. C’est le genre de chanson à bannir à tout prix si vous vous faites larguer. La déprime est garantie. J’espère que ça ne m’arrivera plus jamais.
Ce sont assurément les trois derniers titres qui sont les plus excitants. Cet album est une montée en puissance.

Jeudi 11 octobre, 10h
3e impression :
Bodysnatchers, le 2e titre de cet album, révèle un Radiohead plus énervé que ce qui m'était parvenu aux 2 premières écoutes. Les guitares sont ici beaucoup plus présentes, très dynamiques, un peu comme sur 2+2=5, mais en plus linéaire. Ce morceau est pris en sandwich entre 15 Step qui combine accords très jazzy et à la rythmique saccadée et Nude, beaucoup plus posé.
Weird Fishes/Arpeggi exige de son côté une petite dose de persévérance pour dévoiler toutes ses richesses. Cette chanson plutôt longue (5'18'') part d'une combinaison arpèges de guitare / batterie très mélodique et instaure incognito un climat tendu où dominent finalement des nappes de claviers bourrées d'échos.

Vendredi 12 octobre, 17h
4e impression :

Très bel album, moins expérimental que ce à quoi j’aurais pu m’attendre. Pas une seule ombre au tableau, je cherche toujours le faux pas et je ne le trouve pas. Mélodiquement très puissant, irréprochable, comme le montre All I Need, un autre grand moment de ce disque.
Finalement, le problème ne serait-il pas qu’à force de m’avoir habitué à sortir des albums exceptionnels, Radiohead risque de décevoir avec un album qui ne serait « que » somptueux, mais pas extraordinaire ? En tout cas, hormi House Of Cards, In Rainbows ne contient pas énormément de surprises, fussent-elles bonnes ou mauvaises. On y entend simplement un Radiohead inspiré, plus pop que sur ses trois derniers albums. L'avenir nous dira s'il s'agit d'une parenthèse ou d'une courbe rentrante.

La version "officielle" d'In Rainbows devrait atterrir dans les bacs en janvier 2008.

Les liens intéressants:

www.radiohead.com
www.inrainbows.com





1 commentaire:

correk a dit…

Tiens tu n'as pas trouvé que Bodysnatchers ressemblait étrangement à Palo Alto ?