jeudi 2 octobre 2008

A Very Dead Horse - For My Mother




Elle : Mais non, je ne “pratique” par l’équitation. Je suis Cavalière Emérite. Et toi, tu aimes le cheval ?

Lui : Mouais. Saignant et servi avec des frites, ça passe.

Il y a une dizaine de jours, c’était le concert de 31knots au Bota. Petite déception, ce n’était que « plutôt bien » là où, sur scène, ils m’avaient habitué à « de l’extraordinaire ». Les croquants qui les voyaient pour la première fois ont certainement trouvé ça exceptionnel. Mais pour un vieux briscard comme moi, qui les connait comme Lance Armstrong connait les 21 lacets de l’Alpe d’Huez, c’était un peu court. Ça manquait de piquant. Comme un menu trois services sans la Poire Williams. Comme un Grand Prix de F1 sans accident. Comme un enterrement sans fou rire.

Peu imaginatifs, peu impliqués, pas toujours bien réglés au niveau du son et seulement deux morceaux tirés du dernier album pour un set emballé et pesé en une heure chrono, c’est un peu pauvre, Madame, désolé. Peut-être ces messieurs tournent-ils un peu trop souvent.

Néanmoins, néanmoins, c’est le genre de concert duquel on ne rentre jamais déçu, sachant qu’autour de 31knots gravite une multitude de projets parallèles dont Tu Fawning n’est pas des moindres. Un coup d’œil rapide à la table merchandising aura rapidement confirmé cette intuition : il y a du choix parmi les CD-R cette année. On sort les quelques billets qui trainent au fond de la poche et c’est parti.

Passons rapidement sur Lips & Ribs, projet solo du bassiste Jay Winebrenner qui ressuscite l’électro de nos vieux Game Boy, sur Dilute, l’un des groupes du batteur Jay Pelluci, et sur Natural Dreamers, collaboration entre Jay Pelluci et deux membres de Deerhoof.

Attardons-nous plutôt sur A Very Dead Horse, projet solo du guitariste-chanteur Joe Haege, au sujet duquel très peu d’infos avaient filtré jusqu’alors. Sur ce premier CD-R, For My Mother, on a droit à 8 titres qui, ainsi adossés, auraient composé une superbe BO de film muet expressionniste. Toutes les plages à l’exception de la dernière sont des instrumentaux réduits à leur plus simple expression : c’est le piano qui est ici omniprésent. Un piano souvent angoissant, un brin agressif, dont les notes tombent comme la grêle d’une giboulée de mars. On a également droit à un morceau à la guitare acoustique dont les traits rappellent le lien de parenté avec 31knots. Sur la dernière chanson, Joe se fait happer par ses vieux démons et nous refait le coup des voix tordues et des samples crachoteux.

L’ensemble a petit côté burtonesque, ce qui me laisse croire que A Very Dead Horse pourrait voler de ses propres ailes sans devoir se coltiner l’étiquette du side project du chanteur du groupe de l’homme qui a vu l’ours. Encore faudrait-il qu’un cheval puisse voler, qui plus est un cheval mort.

Les liens:

http://www.myspace.com/averydeadhorse (pas encore tout à fait opérationnel)
http://www.31knots.com
http://www.myspace.com/31knots
http://www.myspace.com/lipsandribs
http://www.myspace.com/dilutetheband
http://www.myspace.com/naturaldreamers

3 commentaires:

Kataplasm a dit…

Excellent ce blog!
Je viens de le découvrir par l'intermédiaire de ton article sur TU FAWNING.
Je suis un dingue de leur EP.
Mais alors c'est quoi cette histoire de "A very Dead Horse"?
Impossible de pouvoir acheter cet album sur le net...
Comment l'as tu eu?
Dis moi tout, je suis préssé d'entendre ça!!!

AL a dit…

Ooooooh, merci pour le compliment. Vraiment. ça me touche.
En fait, l'album d'A Very Dead Horse se vend discrètement lors des concerts de 31knots. Il n'y a pas de réelle volonté de faire sortir ce cd du petit cercle des initiés.

Si tu m'envoies un mail à newkicksontheblog[arobase]gmail[point]com, je pourrai t'en faire parvenir une copie. Mais ça reste entre nous, hein ;-)

Kataplasm a dit…

:) Héhéhé...
Chuuuuuuuuut...
C'est entre nous... ;)
Ravi ravi!