mercredi 28 mars 2007

The Stooges - The Weirdness

Jurassic Punk

Il y avait quelque chose de pathétique à voir les Stooges débarquer sur le plateau du Grand Journal de Denisot il y a de cela quelques semaines. Toujours remuant, Iggy semblait respirer une forme olympique, comme d'habitude. Mais derrière sa guitare, Ron Asheton n'en mène plus très large, avec son look à jouer au bowling et fréquenter des clubs de tir avec Walter, le personnage incarné par John Goodman dans The Big Lebowski. De l'autre côté de la scène, Dave Alexander paraît bloqué dans au mauvais trip, tel un taureau psychopathe prêt à bondir sur une cape rouge. Malgré ces considérations, le groupe avait offert un spectacle plus que correct, interprétant Atm, sans doute le meilleur morceau tiré de The Weirdness.
La grande nouvelle, c'est donc le retour des Stooges qui, à mon humble avis (et c'est purement subjectif), ont inventé le punk en 1973 avec Raw Power, premier album de l'histoire à avoir été mixé avec des gants de boxe dans le but de faire sonner les guitares commes tronçonneuses.
2007 : les Stooges se reforment après deux années passées sur les scènes du monde entier (ils sont même passés aux Lokerse Feesten en 2005 !) pour réinterpréter leurs machines à pogo que sont No Fun, 1969, TV Eye, I Wanna Be Your Dog, etc.
Si The Weirdness commence sur les chapeaux de roue (Trollin', You can't have friends ont le mérite de décrasser les oreilles), le propos s'embrouille un peu par la suite. Sur le titre The Weirdness, Iggy s'emmêle les pinceaux en essayant de réitérer le Walk On The Wild Side de Lou Reed, une vague connaissance. Il s'était montré plus à l'aise dans cet exercice de crooner sur Avenue B, sorti en 1999. Autre extrême, il donne dans le punk post-ado sur Free & Freaky, à oublier au plus vite.
Mais The Weirdness parvient toutefois à ressusciter quelques grands moments de rock'n'roll, preuve qu'on n'apprend pas à un vieux singe à faire des grimaces. My Idea of Fun, Greedy Awful People et Atm ne font pas tâche sur le long répertoire d'Iggy et des Stooges, loin de là. Sur l'ensemble, on peut toutefois regretter une production trop sage et trop propre.
Verdict ? Certainement pas un grand millésime des Stooges mais quelques chansons (au moins cinq) méritent une place de choix sur mon lecteur mp3.



Liens intéressants :

Site officiel d'Iggy Pop :
www.iggypop.com
Les Stooges sur MySpace :
www.myspace.com/iggyandthestooges

La vidéo d'Atm en live au Grand Journal :




3 commentaires:

silvano a dit…

t'as oublié de dire que Scott Ashton à l'air de suivre son premier cour de batterie :-)
Z'ont du salement se murger la gueule la veille

nkotb a dit…

c'est juste qu'il craint de faire mal à ses peaux

Sirius1917 a dit…

Dave Alexander est mort en 1975…

Le monsieur que tu as vu se nomme Mike Watt, mais je suppose que ça ne te dit rien, puisque le rock’n’roll n’a pas l’air d’être ton truc, au vu du nombre considérable de conneries que tu débites.